24 Juin 2021 / Communiqué de presse

NeuVasQ lève 20 millions d’euros pour mettre au point un traitement de la barrière hémato-encéphalique

NeuVasQ

Bruxelles - Belgique - 15 juin 2021 – Newton Biocapital I (ici « Newton »), un fonds d’investissement en sciences de la vie, actif en Europe et au Japon et qui s’intéresse aux maladies chroniques, a annoncé un investissement dans une nouvelle spin-off wallonne de l’Université libre de Bruxelles (ULB) : NeuVasQ Biotechnologies (ici « NeuVasQ »).

Newton Biocapital est l’investisseur principal de la levée de fonds de 20 millions d’euros en Série A initié par NeuVasQ et qui comprend : 10 millions d’euros d’investissements publics issus d’agences de financement régionales et nationales belges, notamment SFPI-FPIM, SRIW Life Sciences, Sambrinvest et InvestSud ; et 10 autres millions d’euros issus d’investissements privés dont Newton, l’investisseur principal, rejoint par Theodorus IV, le fonds d'investissement des spin-offs de l'ULB, et des business angels de Flandre et de Wallonie.

Une approche unique et innovante pour combattre les maladies neurologiques

NeuVasQ se fonde sur des travaux de recherche fondamentale qui ont amené à une meilleure compréhension des mécanismes moléculaires contrôlant l’intégrité de la Barrière Hémato- Encéphalique (BHE). La BHE régule les échanges entre le système vasculaire et le Système Nerveux Central (SNC). Une perméabilité anormalement élevée de la BHE, qu’elle soit due au vieillissement ou à un processus pathophysiologique, se manifeste dans de nombreuses pathologies neurologiques telles que les maladies neurodégénératives (Alzheimer,...) et diverses atteintes neurologiques aiguës (AVC, épilepsie,...). C’est ce dysfonctionnement neurovasculaire que vise NeuVasQ, afin de limiter la pénétration excessive de composants nocifs du sang dans le cerveau qui contribuent au processus pathologique.

Benoit Vanhollebeke, Ir, Ph.D., professeur à l’ULB, chercheur-fondateur de NeuVasQ, explique : « En ciblant avec une grande précision les voies responsables de la formation de la BHE, nous visons à corriger les défaillances du système neurovasculaire. Cette approche devrait, nous l’espérons, permettre d’améliorer la vie des patients dans le cadre d’un large éventail de troubles neurologiques. Grâce à la confiance des investisseurs, nous allons pouvoir mettre notre recherche fondamentale plus rapidement au service des patients. Je suis très reconnaissant envers les investisseurs de NeuVasQ. Je remercie également chaleureusement le FNRS, WELBIO, la Fondation Médicale Reine Elisabeth pour les Neurosciences et l’ERC pour leur soutien indéfectible auprès de mon équipe de recherche à l’ULB. »

Avec cette levée de fonds en Série A, NeuVasQ souhaite déterminer quelles sont les pathologies à prioriser dans l’optique d’essais cliniques avec, dans le viseur, différentes maladies neurologiques et neurodégénératives. Dans le cadre de ces études exploratoires, NeuVasQ va également envisager diverses approches thérapeutiques innovantes, notamment les thérapies basées sur l’ARNm et la thérapie génique.

Guy Heynen, médecin, associé chez Newton Biocapital : « La BHE est cruciale mais la plupart des entreprises qui s’y intéressent s’efforcent de contourner son imperméabilité dans l’optique de contribuer à une meilleure administration des molécules dans le SNC. Grâce à l’identification des voies de signalisation responsables de la formation de la BHE, NeuVasQ adopte quant à elle un positionnement unique visant à améliorer l’intégrité de la BHE. Je fonde de grands espoirs sur cette approche car elle se base sur la restauration du bon fonctionnement de la BHE. Elle peut réellement aboutir à un tout nouveau type de traitement dans le cadre d’un vaste éventail de maladies et d’affections neurologiques. »

Alain Parthoens, associé-gérant chez Newton Biocapital : « Nous sommes ravis de soutenir NeuVasQ, une entreprise qui s’efforce de répondre à d’importants besoins médicaux non satisfaits liés à des affections touchant le SNC. C’est un domaine très important pour Newton, car nous souhaitons contribuer à la mise au point de traitements contre des maladies qui représentent un fardeau très lourd pour la société. Nous avons déjà été contactés par des laboratoires pharmaceutiques qui s’intéressent à la technologie révolutionnaire de NeuVasQ et avons commencé notre quête d’un PDG pour cette entité prometteuse. »

Les investisseurs du secteur public, SFPI, SRIW Life Sciences, Sambrinvest et InvestSud, ont déclaré conjointement : « Nous travaillons de concert au renforcement de l’écosystème wallon et belge des sciences de la vie en soutenant des start-ups qui développent des traitements innovants ciblant des besoins médicaux non satisfaits. Nous sommes fiers de faire partie de NeuVasQ, à l’aube de cette incroyable aventure, et nous sommes convaincus que les découvertes issues des travaux de recherche de Benoit Vanhollebeke contribueront à la mise au point d’un traitement « first-in-class » destiné à lutter contre des maladies invalidantes voire mortelles touchant le système nerveux central. »

Lotfi Yelles, associé chez Newton Biocapital : « Nous sommes ravis de collaborer avec le Laboratoire de signalisation neurovasculaire de Benoit Vanhollebeke, à l’ULB, et de soutenir l’ambition de NeuVasQ Biotechnologies quant à la mise au point de nouvelles options thérapeutiques destinées à des patient(e)s souffrant de maladies neurovasculaires / neurodégénératives. »

La presse en parle

L'Echo du 22 juin 2021

Flanders.Bio du 22 juin 2021

Article précédent

Vous désirez un financement?

Quel que soit votre type de besoin, nous pouvons vous aider à construire votre montage financier.

Contactez-nous