05 Juillet 2024 / News

Le BioPark Charleroi se donne les moyens de ses ambitions

BSCB

Charleroi, 06 juillet 2024 – Lorsque l’on affiche une volonté aussi forte que celle de passer d’un écosystème de 3000 à 10 000 personnes et de devenir un hub de “biomanufacturing” de calibre mondial, il faut pouvoir se donner les moyens de ses ambitions !

C'est pourquoi le BioPark Charleroi a mis en place un nouveau plan stratégique extrêmement ambitieux, soutenu à hauteur de 500 000 € par ses actionnaires historiques (Sambrinvest, IGRETEC et ULB au travers de sa société de participation Impactheo) ainsi que par l’UMONS, qui monte à bord pour la première fois.

“Afin de mettre en œuvre ce nouveau plan stratégique et atteindre l’ambition des 10 000 emplois, il fallait donner au BioPark les moyens de ses ambitions, c’est pourquoi les partenaires historiques ont répondu présent” explique Grégoire Dupuis, CEO de Sambrinvest et Président du BioPark. “Cette forte accélération s’appuie sur 4 axes et implique également une collaboration beaucoup plus étroite entre les équipes de terrain.”

Tripler la surface du BioPark et doubler les infrastructures d’accueil

Premier axe, l’Immobilier. Si le BioPark s’étend aujourd’hui sur près de 9 hectares et 60 000 m2, il prévoit de doubler ses infrastructures d’accueil d’ici peu afin de pouvoir répondre à la demande croissante des sociétés locales et internationales. “Nos incubateurs affichent déjà un taux d'occupation de 74% alors que le dernier vient d’être inauguré en février dernier et les derniers chiffres sur le nombre d’emplois au sein du BioPark montrent aussi une évolution de plus de 10% sur l’année 2023” détaille Dominique Demonté, CEO du BioPark. “Renforcer l'offre immobilière est une condition indispensable pour permettre au BioPark de réaliser ses ambitions” ajoute Renaud Moens, Directeur Général d’Igretec. “En tant qu’actionnaire et partenaire immobilier historique du Biopark, Igretec s’était engagée à doubler sa capacité d’accueil pour soutenir sa forte croissance et répondre à la demande du secteur. C’est ce que nous avons fait en mettant à disposition le Biotech 4 et, demain, le Biotech 5 ».

Le Gouvernement Wallon vient en outre d’attribuer l’allocation d’un tiers de l’ancien site de Caterpillar au BioPark, ce qui va permettre à l’écosystème des sciences du vivant de tripler sa surface d’exploitation totale dans les prochaines années.

Renforcer l’offre de formation et faciliter le recrutement

Deuxième axe, les Talents. Pour répondre à la recherche perpétuelle de talents, le BioPark collabore avec le projet EU Biotech Campus, nouveau hub de formation multi-opérateurs pour le secteur de la santé et des biotechnologies qui devrait voir le jour fin 2025. D’autres projets, axés sur la formation ou le recrutement, ont d’ores et déjà été mis en place (Jobsday avec Esscencia, le FOREM et le Sporting, Student Day avec l’ULB et l’UMONS, Made in Charleroi,..) ou sont en cours de constitution afin de répondre aux besoins des entreprises du secteur. Couplés aux capacités d’enseignement du nouveau campus UCharleroi, tous ont pour vocation de combler le déficit de talents dans le domaine des sciences du vivant.

Fédérer la communauté Life Sciences

Troisième axe, développer la Communauté. Une des priorités du BioPark de ce plan d’accélération est de fédérer sa communauté qui compte aujourd’hui plus d’une centaine d’entreprises. Depuis le début de cette année, pas moins de 26 événements (congrès internationaux, séminaires, masterclass, visites,…) ont rassemblé plus de 70 entreprises et 1000 personnes.

“Le développement et l’animation de la communauté BioPark, que ce soit au travers d’événements ou d’un ensemble de services à disposition des membres, sont au cœur de nos priorités car c'est là que les gens vont se croiser, échanger, se faire confiance et finalement, choisir de prendre des risques ensemble” explique Dominique Demonté. “Il n’y a pas d’écosystème tant qu’il n’y a pas une communauté soudée.”

Nouer des partenariats forts en Belgique et à l’international

Quatrième axe, les Partenariats. Enfin, des partenariats forts avec les acteurs locaux (Sporting, Charleroi Entreprendre), régionaux (Bridge 2 Health, BioWin, WSL, AWEX), nationaux (Essenscia) et internationaux (bioclusters) sont également mis en place pour favoriser la croissance et l’attractivité de la Wallonie et du BioPark.

“Nous recevons énormément de délégations étrangères qui viennent s’inspirer de notre modèle et de plus en plus de marques d’intérêt d’entreprises étrangères qui souhaitent venir s’installer au cœur de notre écosystème. Depuis janvier, nous avons accumulé pas moins d’une centaine de prospects ! Cela témoigne de notre attractivité et de la nécessité de continuer sur cette voie”. “Grâce à ce différents partenariats, nous pouvons faire encore mieux et accélérer le développement du secteur en Wallonie “ souligne le CEO du BioPark.

L’UMONS entre au capital du Biopark

Pour permettre au BioPark d’étoffer son équipe et de se donner les moyens de ses ambitions, les actionnaires historiques du BioPark (Sambrinvest, Igretec, ULB) ont donc confirmé leur participation à une augmentation de capital de 500 000 euros : “En tant que membre fondateur du BioPark, il nous apparaissait essentiel de soutenir ce plan de croissance afin de permettre à cet écosystème de rester un acteur de premier plan au niveau national et international. Depuis la création du BioPark en 1999, nous y avons développé nos capacités de recherche et pas moins de 20 spin-off de l’ULB ont vu le jour” témoigne Michel Coulon, directeur du Pôle ULB Charleroi.

“En tant que partenaire du BioPark de longue date, cela faisait beaucoup de sens pour l’UMONS de rejoindre son actionnariat afin de soutenir la croissance de cet écosystème qui favorise la recherche et l’innovation scientifique” conclut Philippe Dubois, Recteur de l'UMONS.

Article précédent

Vous désirez un financement?

Quel que soit votre type de besoin, nous pouvons vous aider à construire votre montage financier.

Contactez-nous